Les pêcheurs allemands et 23 autres organisations allemandes, françaises et suisses appellent à reconsidérer la pêche au filet avant l’estuaire du Rhin

Le 19.11.2019, une délégation des pêcheur de la Deutscher Angelfischerverband e.V a remis une pétition au Parlement néerlandais à La Haye.

La pétition appelle à repenser la pêche commerciale au filet au barrage de Haringvliet, à l’embouchure du Rhin. Après leur confluence, le Rhin, la Meuse et le Merwede de Nieuwe atteignent la mer du Nord via le Haringvliet. Le barrage de Haringvliet constitue la plus grande barrière de marée d’Europe. Les écluses du Haringvliet sont ouvertes par endroits depuis l’automne 2018, améliorant ainsi la continuité des poissons migrateurs.
Avec l’ouverture du Haringvliet, une partie d’un plan directeur commun des pays bordant le Rhin a été réalisée, de sorte que le poisson peut migrer librement. Dans ce contexte, cependant, il n’était certainement pas prévu qu’ils migrent directement dans les filets ou les cages en face de l’estuaire.
Des millions d’Euros ont déjà été investi pour rétablir la continuité écologique sur tout l’axe du Rhin. En Allemagne, en France et en Suisse, il existe de nombreux programmes de réintroduction de poissons migrateurs dans le Rhin, tels que le saumon, la truite de mer.
De plus, au passage dans l’estuaire ; les poissons doivent s’habituer à la transition entre eau douce et eau salée. Un processus sensible qui prend un certain temps, parce que l’organisme du poisson doit changer pour le faire. Ainsi la pêche au filet à ce point névralgique fait obstacle à la protection du poisson et donc au succès des projets de réintroduction.
La pétition de l’Allemagne a reçu une large réponse de la presse en Hollande. Par exemple, la télévision publique néerlandaise MPO1 a fait un reportage important sur la pétition dans le Evening News (NOS-Journal). Le Parlement néerlandais examinera la pétition et les prochaines étapes à Harlingvliet au sein de la Commission de la pêche le 5 décembre 2019.
Plus d’infos